Parentalité : comment se faire respecter par ses propres enfants et exercer son autorité parentale ?

L'autorité parentale, ce n'est pas acquis d'avance. C'est un point essentiel qui doit être imposé et qui exige quelques efforts de votre part. Pour que votre enfant devienne la personne que vous voulez qu'il soit, exemplaire et responsable, il faut le modeler et le faire obéir dès son plus jeune âge. Ce n'est pas facile comme l'on en parle !

Obtenir le respect de quelqu'un, surtout d'un enfant, est une lourde tâche qui demande beaucoup de patience et de fermeté. Mais, détrompez-vous, autorité ne signifie pas toujours abus et conflit. Il existe des manières plus souples d'asseoir son autorité parentale. C'est justement le vif de ce sujet relatif à l'éducation des enfants.

enfant

Les différentes astuces pour avoir une autorité sur ses enfants

Des enfants qui ne font qu'à leur tête, c'est le pire cauchemar des parents, surtout en public. En plus d'être honteux, leurs comportements agacent les parents et les situations finissent toujours par se dégénérer. Mais, le conflit et la fessée ne sont pas les meilleures façons pour faire face à ce genre de situation. Pour poser des limites à vos enfants, il faut rester patient et constant. Ne baissez pas les bras dès les premiers échecs. Sachez dès le début que l'enfant commence à comprendre sa bêtise dès son sixième mois. Ce n'est donc pas trop tôt de commencer à lui faire comprendre son comportement fautif à cet âge-là.

Expliquez-lui avec des mots et gestes ses fautes ainsi que leurs conséquences. Ne vous lassez jamais d'agir pareillement. S'il refuse de vous obéir, parlez-lui avec un regard désapprobateur et sur un ton ferme de la gravité de sa conduite. Faites-lui comprendre qu'il dépasse les bornes et ce ne sera pas tolérable. Agir sur un ton strict ne signifie pas gronder. Si vous le grondez tout le temps, il finira par ne plus vous écouter. Il est également possible de le punir légèrement jusqu'à ce qu'il accepte d'avouer de sa propre bouche sa faute. Vous pourrez l'envoyer au coin ou dans sa chambre, ou encore le priver de son jouet préféré.

Ainsi, vous avez l'assurance qu'il se rend bien compte de son mauvais comportement. Sachez que dans la plupart des cas, l'enfant résiste pour tester vos limites. Ne cédez pas ! Montrez-lui que c'est vous qui décidez, et il n'y a aucun compromis en cas de bêtise.